Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte
oiseau1.png

Passe à canoë :

Pispositif construit sur les ouvrages transversaux en rivière (seuils, petits barrages) et destiné à permettre le passage des canoës sans discontinuité entre l'amont et l'aval de l'ouvrage (glissière à canoë).

Passe à poissons :

Dispositif implanté sur un obstacle naturel ou artificiel (barrage) qui permet aux poissons migrateurs de franchir ces obstacles pour accéder à leurs zones de reproduction ou de développement. On distingue des dispositifs de montaison et de dévalaison. D'autres équipements de franchissement parfois assimilés à des passes à poissons sont par exemple des ascenseurs à poisson, des écluses particulières, et échelles à poissons.

PDPG :

Plan Départemental pour la Protection des milieux aquatiques et la Gestion des ressources piscicoles.

Périmètre du SAGE de l'Aulne :

Initialement défini par l'arrêté préfectoral du 4 août 2000, modifié par l'arrêté préfectoral 17 janvier 2003, le périmètre du SAGE de l'Aulne s'étend sur 3 départements et 90 communes : le Finistère (61 communes), les Côtes d'Armor (26 communes) et très marginalement le Morbihan (3 communes). La superficie totale du bassin versant de l'Aulne représente 1 892 km²; ce qui fait de l'Aulne le 3ème bassin hydrographique de Bretagne après la Vilaine et le Blavet

pH :

Potentiel hydrogène (descripteur d'acidité : échelle de 1 à 14 ; acide de 1 à 7 ; basique de 7 à 14).

PLU :

Plan Local d'Urbanisme.

PO43- :

Ortho-phosphates.

Points nodaux :

Points de suivi particuliers du bassin Loire-Bretagne sur lesquels sont définis des objectifs quantitatifs.

Poissons migrateurs :

Poissons qui se déplacent périodiquement entre leur zone de reproduction et leurs zones de développement (lieu de vie des juvéniles et des adultes). Certaines espèces vivent alternativement en eau douce et en eau de mer (poissons amphihalins) ; on les appelle « grands migrateurs ».

Police (des eaux, de la pêche, des installations classées) :

Activité réglementaire exercée par le préfet et caractérisée par un système d'autorisation ou de déclaration préalable ayant pour objet de contrôler et organiser l'exercice de certaines activités ou certains travaux dans un souci de maintien de l'ordre public.

Pollution :

Dégradation naturelle ou du fait d'actions anthropiques de l'aptitude de l'eau à un emploi déterminé.

Pollution diffuse :

Pollution des eaux due à des rejets issus de toute la surface d'un territoire et transmis aux milieux aquatiques de façon indirecte, par ou à travers le sol, sous l'influence de la force d'entraînement des eaux en provenance des précipitations ou des irrigations.

Les pratiques agricoles sur la surface cultivée peuvent être à l'origine de pollutions diffuses par entraînement de produits polluants dans les eaux qui percolent ou ruissellent.

Pollution (notion) :

Définition donnée par les experts européens réunis à GENEVE en 1961 « Un cours d'eau est considéré comme pollué lorsque la composition ou l'état des ses eaux est, directement ou indirectement, modifiés du fait de l'action de l'Homme dans une mesure telle que celles - ci prêtent moins facilement à toutes les utilisations auxquelles elles pourraient servir à leur état naturel ou à certaines d'entres-elles. »

Pollution toxique :

Pollution par des substances à risque toxique qui peuvent, en fonction de leur teneur, affecter gravement et durablement les organismes vivants. Ils peuvent conduire à une mort différée voire immédiate, à des troubles de reproduction, ou à un dérèglement significatif des fonctions biologiques (troubles de reproduction...). Les principaux toxiques rencontrés dans l'environnement lors des pollutions chroniques ou aiguës sont généralement des métaux lourds (plomb, mercure, cadmium, zinc,...), des halogènes (chlore, brome, fluor, iode), des molécules organiques complexes d'origine synthétique (pesticides,...) ou naturelle (hydrocarbures).

Pt :

Phosphore Total = Orthophosphates + Polyphosphates + Phosphore organique.