Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte
oiseau2.png

Planter une haie bocagère nécessite peu de moyens. Pour une plantation réussie il faut par contre connaitre les bons gestes et planter, à la période de l’année adéquate, des espèces locales adaptées au sol et à l’environnement.

 

Quelles espèces planter ?

Les espèces d’arbres choisies doivent d’abord répondre à l’objectif de la haie : un brise-vent nécessite des arbres et arbustes de tailles variées pour couper le vent efficacement alors que sur un talus anti-érosif on privilégiera les arbres gourmands en eau.

La plupart des résineux ne sont pas adaptés aux sols et aux climats en Bretagne, ils attraperont plus facilement des maladies que les feuillus. Il convient d’utiliser des arbres et arbustes locaux, bien adaptés à l’environnement dans lequel ils seront plantés.

 


Exemples d’arbres et arbustes locaux pour la plantation de haies bocagères :

AJONC D'EUROPE ULEX EUROPAEUS
ALISIER TORMINAL SORBUS TORMINALIS
ARGOUSIER HIPPOPHAE RHAMNOIDES
AULNE GLUTINEUX ALNUS GLUTINOSA
BOULEAU PUBESCENT BETULA PUBESCENS
BOULEAU VERRUQUEUX BETULA PENDULA
BOURDAINE RHAMNUS FRANGULA
BUIS BUXUS SEMPERVIRENS
CHARME CARPINUS BETULUS
CHATAIGNIER CASTANEA SATIVA
CHENE CHEVELU QUERCUS CERRIS
CHENE PEDONCULE QUERCUS ROBUR
CHENE SESSILE QUERCUS PETRAEA
CHENE TAUZIN QUERCUS PYRENAICA
CORMIER SORBUS DOMESTICA
ERABLE CHAMPETRE ACER CAMPESTRE
FUSAIN D'EUROPE EUONYMUS EUROPAEUS
HETRE FAGUS SYLVATICA
HOUX ILEX AQUIFOLIUM
IF TAXUS BACCATA
MERISIER PRUNUS AVIUM
NEFLIER COMMUN MESPILUS GERMANICA
NOISETIER SAUVAGE CORYLUS AVELLANA
NOYER COMMUN JUGLANS REGIA
POIRIER A FEUILLE EN CŒUR PYRUS CORDATA
POIRIER SAUVAGE PYRUS PYRASTER
POMMIER SAUVAGE MALUS SYLVESTRIS
PRUNELLIER PRUNUS SPINOSA
SAULE BLANC SALIX ALBA
SAULE DES VANNIERS SALIX VIMINALIS
SAULE MARSAULT SALIX CAPREA
SAULE OSIER SALIX ALBA ssp VITELLINA
SAULE ROUX SALIX ATROCINEREA
SORBIER DES OISELEURS SORBUS AUCUPARIA
SUREAU NOIR SAMBUCUS NIGRA
TILLEUL A PETITES FEUILLES TILIA CORDATA
TREMBLE POPULUS TREMULA
TROENE SAUVAGE LIGUSTRUM VULGARE
VIORNE OBIER VIBURNUM OPULUS

 

Le sol, sec, frais ou humide, est un bon critère de choix des végétaux à planter : un bouleau ou un saule appréciera un sol humide voire détrempé alors qu’un chêne pourrait en souffrir.


Quelle que soit l’espèce choisie, les arbres doivent être plantés jeunes (quelques années) : plus l’arbre est jeune plus il aura de chances d’une bonne reprise après la plantation.


Si les arbres et arbustes doivent être plantés jeunes, il faut toujours imaginer la plantation lorsque les arbres seront adultes pour ne pas les planter trop serrés ou trop près d’un bâtiment. Un érable mesurera une dizaine de mètres une fois adulte, alors qu’un chêne peut atteindre les 30 m de haut.

 

Planter au bon moment

Un système racinaire bien développé est la condition d’une bonne croissance des arbres. C’est pour cela que les végétaux doivent être plantés quand ils sont « au repos » et que leur activité biologique est réduite. Cette phase de leur cycle annuel correspond à la période défavorable de l’année, en hiver.


L’idéal est de planter à la fin de l’automne pour éviter tout risque de redoux de température, les alternances de températures douces et froides sont préjudiciables aux jeunes arbres.

 

Les étapes de la plantation

L’habillage des racines

Cette technique concerne les plants achetés en racines nues (pas de motte de terre autours des racines). Il s’agit de supprimer les radicelles sèches et de redonner de la vigueur au plant pour qu’il développe de nouvelles racines. Les racines secondaires sont raccourcies de quelques centimètres à l’aide d’un sécateur. La racine pivot ne doit absolument pas être coupée.

La préparation du sol

Le trou de plantation doit être assez profond pour que les racines restent droites. Des racines enroulées ou tassées en raison d’un trou de plantation trop petit ne pourront pas se développer.
Astuce : lorsque plusieurs arbres sont plantés pour former une haie, utiliser la terre bêchée pour reboucher le trou de plantation précédent est un gain de temps et d’énergie !

Le pralinage

Le pralinage consiste à recouvrir les racines d’un mélange de terre, d’excréments de bovins et d’eau en mêmes quantités, afin de créer une gaine protectrice autours d’elles. Le pralinage se fait juste avant la plantation.

La plantation

Le plant est maintenu bien droit dans le trou qu’on remplit de terre. La terre doit être bien tassée (pour éviter l’apparition d’une cuvette par la suite) et doit arriver au niveau du collet de l’arbre, c’est-à-dire la limite entre le tronc et les racines.

 

Après la plantation

Les trois premières années de croissance les plants sont particulièrement sensibles à la concurrence d’autres plantes (graminées notamment). Pour limiter cette et aussi pour protéger les jeunes plants de la sécheresse en été, il faut disposer tout autour un paillage : copeaux de bois, paille, feuilles mortes, déchets de tonte, etc.

Replanter avec Breizh Bocage

Le programme Breizh Bocage apporte des aides financières pour les agriculteurs, particuliers et collectivités qui souhaitent replanter des haies bocagères. Pour plus de renseignements contacter l’EPAGA au 02 98 16 14 15.