Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte
oiseau2.png


ragondin

  

Le ragondin, originaire d’Amérique du sud, a été introduit en France à la fin du XIXème pour sa fourrure. Aujourd'hui il a colonisé la plupart des cours d'eau en France.

 

Il est capable de se reproduire à grande vitesse et engendre de nombreux désagréments.

 

 

Comment le reconnaître ?

 

Le ragondin est un gros mammifère pouvant dépasser les 50 cm. Il vit dans des terriers creusés dans les berges et ne s'éloigne jamais des points d'eau. C'est un bon nageur capable de rester plusieurs minutes en apnée.

 

Il est reconnaissable à :

  • sa fourrure brun sombre à clair ;
  • sa queue ronde ;
  • ses moustaches blanches ;
  • ses longues incisives jaunes - orangées ;
  • ses pattes postérieures palmées.

 

Attention à ne pas le confondre avec le castor, espèce rare et protégée. Le castor a toujours une queue plate et arrondie.

 

 

Quels impacts ont-ils ?

 

terrier de ragondinLes ragondins ont de nombreux impacts négatifs :

  • En creusant leurs terriers, ils déstabilisent berges et digues. Elles peuvent s'écrouler en entraînant des dégâts sur les infrastructures et en colmatant les fonds du cours d'eau ;
  • Ils ont un appétit vorace et s'attaquent aux cultures (mais, céréale, potager, herbe....) ;
  • Ils sont porteurs de maladies très dangereuses, en particulier la leptospirose et la tularémie. Il ne faut jamais toucher un animal sans protection et éviter de se baigner dans une zone infestée.
  • Ils appauvrissent la biodiversité en consommant des plantes menacées, détruisant les roselières, colmatant le fond des cours d'eau...

 

Quels moyens de lutte ?

 

La technique la plus simple est de le piéger avec une cage. L'EPAGA met en place des campagnes des piégeages au printemps sur certaines communes. Une formation et un prêt gratuit de cages sont organisés. Si vous souhaitez vous porter volontaire, cliquez-ici pour en savoir plus.

 

Vous pouvez aussi passer par un piégeur agréé. Pour ce faire, contacter la fédération de chasse de votre département. Pour le Finistère, cliquez ici.

 

Si vous voulez le faire vous même, voici la marche à suivre.

  • Faire une déclaration en mairie;
  • Utiliser une cage prévue à cet effet ;
  • S'équiper de bottes et de gants ;
  • Installer la cage dans un secteur fréquenté, de préférence près d'une coulée ou d'un terrier ;
  • Appâter avec des morceaux de carottes, de maïs ou de pommes non empoisonnés ;
  • Relever la cage tous les matins avant midi (sous peine d'amende) ;
  • Libérer tous les autres animaux (sauf le ragondin et le rat-musqué) ;
  • Tuer l'animal rapidement et sans douleur ;
  • Se débarrasser des carcasses à l’équarrissage.

 

Par contre, n'utilisez jamais de poison. Des études récentes ont montré que même les produits jugés jusqu'alors inoffensifs avaient un impact non négligeable sur l'environnement et en particulier sur les autres mammifères aquatiques (loutre, castor, campagnol amphibie...) 

 

Pour en savoir plus :

 

La fiche espèce d'eau et rivières de Bretagne.

 

Un article de l'observatoire de la biodiversité et du patrimoine naturel en Bretagne.

 

La plaquette du FREDON en Auvergne.